fotos de arquivo

sábado, 23 de junho de 2012





 DENIS ROCHE




LA QUESTION QUE JE POSE







On dit de lui qu'il est écrivain et qu'il est photographe ; qu'en lui ces deux activités créatrices, la littérature et la photographie, coexistent, se conjuguent, voire se confondent. Il est vrai qu'il incarne aujourd'hui comme personne cette étrange ambivalence, cette double portée lyrique, cet incessant va-et-vient, dont il s'emploie à cultiver précisément l'entre-deux quand il ne se porte pas tout simplement aux extrémités de l'une ou de l'autre, par exemple par des livres ou par des expositions.
L'exposition qu'il a intitulée "La Question que je pose" ne propose Èvidemment pas ce qu'on appelle Si commodément une réponse: ce serait mettre la charrue avant les boeufs. Elle incite seulement à reprendre les choses à leur début , car il n'y a jamais qu'une seule question en art, un seul relief de l'esprit et un seul cadre pour le dire, un seul paysage et un seul élan pour y etre, un seul chant qui prend tout et qui s'en va, sans fin, çà et là, sur les murs.

http://www.galerielereverbere.com/


Denis Roche
( La poésie est inadmissible, p. 259)
Tradução: Solange Rebuzzi


O levantar do intruso

As linhas são muito longas no úl-
Timo, se é preciso que “a penúria picante su-
Foque o último dos nervos... e a honra
De tê-lo erguido (a você) a primeira”
A libertinagem elegante tal como se pratica
Em um posto feudal, com seu coração
No pátio dos guichês ela de pernas
Multicoloridas por tê-las alongado no
Caminho, de lá (de lá) ter tirado um estoque
De coisas masculinas inacreditáveis. 

Nenhum comentário:

Postar um comentário