domingo, 31 de maio de 2015

Colagem in progress

                                         A bela no jardim (a partir de fragmentos de Matisse
                                         recolhidos no caderno Henri Matisse. Edizioni Lapis,
                                         2007, Itália) 

sábado, 30 de maio de 2015

Museu Peggy Guggenheim em Veneza (jardins e em torno)


                                           









Fotos de José Eduardo Barros, primavera de 2015.
Palazzo Venier dei Leoni, home of the Peggy Guggenheim Collection
Foto retirada da internet do site
http://www.guggenheim.org/venice

sexta-feira, 29 de maio de 2015

Francis Ponge SLFP - Lyon, France




Solange Rebuzzi : "Traduzir, Testemunhar Francis Ponge"


Solange Rebuzzi
Solange Rebuzzi, écrivain, psychanalyste et essayiste. Elle a traduit plusieurs
textes de Ponge en portugais (Brésil), notamment Nioque de l’Avant-printemps
(Nioque antes da Primavera, Lumme editor, 2012).
Voici une brève présentation de l’ouvrage que nous a transmise Solange
Rebuzzi :
« Ce livre est le fruit de mes études et traductions de fragments de poèmes
et textes de Ponge, pour certains inédits en langue portugaise (Le Savon
L’Atelier contemporain, Pages d’Atelier, « La Chévre »), pour d’autres déjà 
traduits (comme Nioque de l’Avant-printempsL’Araignée ou Le Carnet 
du bois de pins). Il propose aussi une réflexion sur l’acte de traduire.
Je travaille la notion de traduction comme un témoignage et un
exercice - un témoignage aussi du monde contemporain et de ses
troubles. On trouvera également quelques notes rédigées à la Bibliothèque 
Jacques Doucet à propos des textes de Ponge « Souvenirs d’Avignon », 
et « L’inventions des formes ». »
S.R.
120 pages
21 cm
ISBN : 978-85-8234-068-4
Maison d’édition : Lumme (S.Paulo - Brésil)
2014.
Mis en ligne le 29 mai 2015, par Benoit Auclerc
http://francisponge-slfp.ens-lyon.fr/?Solange-Rebuzzi-Traduzir

domingo, 3 de maio de 2015

Michel Deguy na Maison de la poésie

Michel Deguy : horizons de la poésie et poursuites contemporaines »
Rencontre : Thomas Goguet s’entretient avec Michel Deguy
« Je travaille en plusieurs états successifs. Cela commence par le carnet. Il est dans la poche. […]. Le carnet correspond à cette dictée possible de quelques ébauches, dans la journée, à tout moment, à tout propos » (entretien avec Michel Collot, Grand cahier Michel Deguy, Le bleu du ciel, 2007).
Une rencontre fortuite sur le boulevard St-Michel, par une journée ensoleillée d’août 2014, le kiosque à journaux se souvient, petit espace pensif où « tout se tolère et se juxtapose ». Le recueil de Michel Deguy, Ouï dire (1966), que je transporte avec moi ce jour-là, collationne en strates successives la pensée poétique, (...)

Lire la suite

sábado, 2 de maio de 2015

Colóquio Francis Ponge em Cerisy

O livro Traduzir, testemunhar Francis Ponge (Lumme editor, 2014) nasceu no meu pós-doutorado assim como o livro de Ponge que traduzi Nioque antes da primavera (Lumme editor, 2012). Ambos estão à venda na livraria cultura. Importa comentar agora, que estou quase encerrando o pós-doutorado na UFF, pois os frutos de minhas traduções e pesquisas podem circular incentivando outros pesquisadores a escrever sobre o trabalho que efetuam. A tradução de Nioque foi publicada bilíngue, e o texto ensaístico do livro Traduzir, testemunhar contém fragmentos de poemas inéditos traduzidos por mim.  
Em breve, esses mesmos livros estarão em mãos de professores e pesquisadores de Francis Ponge em outros países, pois me proponho a fazê-los circular no Colóquio Francis Ponge: ateliers contemporains a ser realizado em Cerisy, em agosto de 2015, na França.

O Colóquio de agosto de 2015 terá a presença de brasileiros, japoneses, americanos, italianos, alemães e franceses.

ARGUMENT :

En 1975, au Centre Culturel International de Cerisy, Philippe Bonnefis et Pierre Oster organisaient, en présence de Ponge, un colloque titré "Ponge inventeur et classique" (dont les actes d'abord parus en 10/18 ont été réédités par les éditions Hermann dans la collection Cerisy/Archives) qui éclairait la proximité de l’écrivain aux démarches des néo-avant-gardes de l’époque (de Tel quel à Digraphe) et abordait son œuvre selon les approches en vogue de la "nouvelle critique" (poétiques formalistes, d’inspiration linguistique ou rhétorique). Quarante ans plus tard, il paraît indispensable de faire le point sur la place de cet auteur majeur dans le paysage littéraire, artistique et universitaire contemporain.

En France, le climat théorique et critique a évolué, de même que la connaissance objective de l’œuvre, désormais accessible dans la Bibliothèque de la Pléiade et augmentée par les annexes précieuses des Pages d’ateliers (Gallimard, 2005) ou par le corpus assez large des correspondances publiées de Ponge (avec Camus, Mandiargues, Paulhan, Thibaudeau, Tortel). Ce corpus ne cesse de s’enrichir (Correspondance avec Prigent en cours de publication) et permet d’observer la "fabrique" d’une figure et d’une posture de poète (ou de non-poète) dans le champ clos d’un paysage (liens avec les confrères, les amis, les éditeurs, les revues, etc.). Il convient aussi de prendre la mesure de ce qui continue de faire signe — et parfois leçon — pour nombre de (jeunes) écrivains ou artistes (peintres, sculpteurs, musiciens), voire pour les acteurs toujours plus nombreux à mettre en scène ses textes.

À l’étranger, les traductions de Ponge se multiplient (notamment en Amérique latine ou au Japon) et imposent d’interroger les modalités nouvelles de la réception de cet auteur. Tout aussi remarquable est l’insertion de l’écrivain dans le corpus académique (utilisation systématique dans les "ateliers d’écriture" ou programmes scolaires). Ponge reste donc au cœur des ateliers les plus contemporains de la création et de la réflexion: il convient d’évaluer les raisons d’une telle actualité et d’en préciser les différentes modalités.

DU LUNDI 24 AOÛT (19 H) AU LUNDI 31 AOÛT (14 H) 2015

(Colloque de 7 jours)

DIRECTION : Lionel CUILLÉ, Gérard FARASSE (†), Jean-Marie GLEIZE, Bénédicte GORRILLOT