fotos de arquivo

segunda-feira, 15 de junho de 2015

EZRA POUND A VENEZIA/ Ezra Pound em Veneza



Li que Ezra Pound morreu em Veneza no dia primeiro de novembro
de 1972. Eu nunca soube. Ele estava com 87 anos. Um grande 
poeta que se dizia doente e apontava para o coração. Pound foi 
muitas vezes a Veneza. Ele se interessou pela música veneziana. 
Ouvia muito Vivaldi. E, morreu dormindo. Abençoado, com certeza!


Desfrutem das imagens que recolhi na internet.
(e pulem os anúncios que nos invadem!)

sábado, 13 de junho de 2015

Padova: Basílica de S. Antonio e arredores

                                         
                                             Pátio interno
                                          Jardim ao lado da Capela de Scrovegni (com obras
                                         de Giotto

segunda-feira, 8 de junho de 2015

Jean-Marie Gleize: NIOQUES ?

Il y a (au moins) deux façons d’être « pongien ». La première consiste à devenir spécialiste de l’œuvre, à l’étudier, l’analyser, l’interpréter, la publier, la transmettre. Je suis bien sûr pongien en ce premier sens. La seconde consiste à entretenir une relation active et, je dirais, « intéressée » à l’œuvre. De la prendre pour soi, d’en écouter la leçon, d’en assumer l’héritage, d’en tenir compte dans son propre travail de création. Bien entendu les deux postures ne sont pas incompatibles. Elles peuvent se superposer et se compléter. Bien sûr aussi chacune de ces deux postures connaît des variantes contradictoires, liées au fait que l’œuvre de Ponge est elle-même tissée de contradictions dynamiques. S’agissant de la première de ces postures, dès lors qu’elle ne s’en tient pas à la simple description philologique ou historiographique théoriquement neutre mais comporte un nécessaire moment interprétatif, elle implique une prise de parti. Historiquement on voit comment les pongiens formalistes et les textualistes ont succédé aux phénoménologues, et les généticiens aux structuralistes. C’est ainsi que plusieurs Francis Ponge sont disponibles en concurrence sur le marché critique et universitaire. S’agissant de la seconde posture, il y a, de même, plusieurs façons de comprendre ce qu’il faut faire pour être « fidèle » aux présupposés et implications de l’œuvre, et penser qu’on peut leur donner suite. Je suis de ceux qui croient pouvoir entendre la leçon de Ponge comme une des réponses possibles à la visée rimbaldienne d’une « poésie objective », de même qu’un des prolongements possibles du geste rimbaldien de la substitution d’une prose aux diverses modalités de l’expérimentation métrique et prosodique, de même encore qu’une des reformulations possibles de la critique rimbaldienne non seulement des modalités du langage poétique, mais de la « poésie » elle-même, dans sa spécificité et son autonomie générique. (...)


Obs: publico um fragmento do texto "NIOQUES ?" escrito por Jean-Marie Gleize e publicado no site da SLFP em 2012. 
Para os que desejam ler mais, clicar abaixo: 
http://francisponge-slfp.ens-lyon.fr/?Nioques

sábado, 6 de junho de 2015

No livro Estrangeira escrevo sobre a biblioteca da Abadia de Ardenne

                                           
                                                  Aproveito pra fazer a correção: Saint-Malo
                                                  se localiza na Bretanha, mas Caen e o Monte
                                                  Saint-Michel estão na Normandia.